Dancefloor, opus pour un sourd 2

Avril à mais 2006

Morsang-sur-Orge

Pitoiset Emilie (2006)

Le visiteur est invité à monter sur une estrade circulaire de six mètres de diamètre. Quatre capteurs  placés sur la piste de danse détectent sa présence et déclenchent la diffusion des infra-basses de musique empruntées à l’univers des discothèques. Ces vibrations venant du sol interfèrent sur la lumière aux reflets changeants produits par une boule  à facettes et les effets d’un stroboscope. Les basses pénètrent les personnes et mettent en vibration l’ensemble de l’architecture du salon du Château de Morsang-sur-Orge. Ce dancefloor est pour l’artiste « une allégorie du processus de captation du son et de la musique que les personnes sourdes ou mal-entendantes ressentent grâce aux vibrations qu’elles procurent sur leur corps ».

Pitoiset Emilie (2006)

Née en 1980, ancienne élève de l’ENSB-A (atelier Closky et Jean-Luc Vilmouth), elle vit et travaille à Paris. Son travail, non sans une certaine théâtralité, place comme un présupposé à la création et à ses limites la tragédie inhérente à notre société. Ses oeuvres interviennent à un moment de bascule, de tension, ce sont des points de non-retour. Son humour, même s’il est souvent noir questionne notre rapport au monde. Au travers de disfonctionnements d’erreur, d’incompréhensions, de milles petits bogues, elle s’adresse directement au spectateur. Elle lui propose une pause. Elle invite son regard, son esprit et son corps à remettre en cause leur propre matérialité.

Morsang-sur-Orge

Morsang-sur-Orge, France