La marche est un support de pensée utilisé depuis des siècles par les philosophes poètes et les adeptes de la méditation. Le principe de circularité qu’elle met en place dans sa rythmicité nous permet de nous dissocier du monde environnant, pour plonger dans un univers qui nous est propre. Natacha Roussel a conçu les premiers prototypes de costumes sonores en se souvenant de ces moments où, marchant seul dans une rue déserte, il n’y a que soi-même et le bruit de ses pas.

Avec Marc Herbin, elle a réalisé des entrevues de chercheurs, observé les systèmes d’analyse de mouvement. Elle a alors essayé d’intégrer les processus d’expérimentation artistique sur la marche mis en place par Experimentiae Electricae à cette science de l’invisible qui essaie encore de comprendre les mystères de ce geste aussi simple et quotidien qu’est la marche.