13 février 2020

TRAS EUROPEAN DAY – GRENOBLE

11 Février 2020 : Une journée TRAS Europe s’est déroulée à l’Atelier Arts Sciences du CEA-LETI de Grenoble autour de la biennale Experimenta (11-21 Février, Minatec, INP) co-organisée avec l’Hexagone de Meylan. A noter qu’en dehors des structures membres de la TRAS habituelles, la French Tech d’Avignon, ainsi que le monde universitaire français représenté en force grâce au développement des A+U+C : universités de Paris, de Rennes, de Paris Saclay et de Bordeaux. Elle a été suivie le 12 février d’une journée professionnelle incluant deux tables rondes à l’auditorium de l’INP et de l’inauguration de la biennale. Pour la première fois, étaient réunies lors de la rencontre du 11 février les délégations de plusieurs pays européens dans le but d’explorer et de conjuguer nos démarches, nos pratiques et nos spécificités en matière de management de projets art-science. Après 2 voyages exploratoires (Pologne, Allemagne) et l’établissement d’une cartographie précise des lieux et structures pertinentes dans notre approche réalisé par Dorine Dzyczko, la TRAS a en effet reçu plusieurs directeurs artistiques, programmateurs ou chefs de projets internationaux. Malgré les annulations de dernière minute dues aux intempéries de la Grèce, de la Pologne (Poznan) et de la Géorgie, plusieurs pays membres de l’UE étaient représentés: l’Espagne (Saragosse), la Roumanie (Bucarest), l’Allemagne (Stuttgart, Halle, Dortmund), la Belgique (Liège), la Serbie (Belgrade) et la Pologne (Warsaw).

La matinée a été consacrée à la présentation en anglais essentiellement (traduction simultanée) des projets des membres de TRAS France et Europe, suivie, après un buffet de workshops destinés à l’établissement concret de relations arts sciences à l’échelle européenne débouchant sur un calendrier possible d’échanges. De riches perspectives suivies de la visite du dispositif « Ammonite Sircé » au sein du CEA, puis de la représentation du premier sommet mondial interespèce, le G5, performance menée par l’artiste chorégraphe Rocio Berenguer sur la scène nationale de l’Hexagone. Dans l’ensemble, après les réunions préliminaires de Liège et le débat d’Avignon, ces rencontres constituent une avancée importante du développement de TRAS à l’échelle européenne. En effet, elles ont ancré à la fois une nouvelle cartographie d’échange de protocoles ou de savoirs-faire art-science des réseaux européens et des possibilités réelles de mobilité de nos artistes ou binômes estampillés TRAS, de projets EAC ou encore d’écosystèmes AST au sein des différents structures en réseau (universités, grandes écoles, centres culturels, laboratoires, compagnies, coopératives transnationales..).